Amiante : 58 anciens salariés d’Alstom veulent faire reconnaître un préjudice d’anxiété

Huit ans après la fermeture de leur usine, 58 ex-salariés du site Alstom de Saint-Ouen (Seine-Saint-Denis), exposés à l’amiante au cours de leur carrière, attaquent mardi aux prud’hommes leur ancien employeur pour préjudice d’anxiété.

Ces 58 salariés, employés de l’usine Alstom-Areva transformateurs de Saint-Ouen (TSO) jusqu’à sa fermeture en 2006, assurent avoir été “délibérément exposés aux poussières d’amiante” sur leur lieu de travail. Ils réclament chacun 15 000 euros pour la “réparation du préjudice d’anxiété” et les “bouleversements des conditions d’existence qui résultent des manquements passés d’Alstom à son obligation de sécurité”. “Depuis des années, nous avons des copains d’usine qui tombent malades, parfois qui meurent”, assure Jean-Jacques Labaigt, secrétaire de l’Association des anciens salariés d’Alstom TSO, à l’origine de cette procédure. “On vit avec une épée de Damoclès sur la tête”, ajoute-t-il.

“Crainte permanente”

Selon l’association, six anciens salariés sont décédés ces dernières années d’un cancer lié à leur exposition à l’amiante. Une vingtaine d’autres ont contracté des maladies imputables à une contamination, comme des plaques pleurales ou des asbestoses. “Quand on voit ça, on se dit : ça peut m’arriver demain. On vit dans la crainte permanente, c’est difficile de faire des projets”, assure Bernard Balestri, 63 ans, qui a pris sa retraite en 2006 après avoir travaillé 24 ans à Saint-Ouen. Contactés par l’AFP, ni le groupe Alstom ni son avocate n’ont souhaité faire de commentaire, s’agissant d'”une procédure en cours”.

L’usine, qui fabriquait des transformateurs électriques, a compté jusqu’à 1 200 salariés dans les années 1970, avant sa fermeture en 2006. L’endroit a été classé en 2011 sur la liste des sites amiantés. En 2000, un ancien responsable de l’usine, Pierre Krieger, avait été condamné à une forte amende par le tribunal correctionnel de Bobigny pour avoir exposé ses employés au danger de l’amiante. En novembre, 104 anciens salariés d’une autre usine d’Alstom, à Saint-Florent (Gard), ont obtenu des prud’hommes d’Alès 13 000 euros de dédommagement dans une affaire similaire. Alstom a fait appel.

Source AFP

 

Consulter nos programmes de formation Prévention des risques de l’amiante.



Laisser un commentaire

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]