Marché du chauffage : les pac s’imposent et les chaudières souffrent

Le marché des Pac domestique connaît une croissance de 33% et les chillers entament un retour à 16%. Les chaudières de 70 kW enregistrent une baisse de -5%

Les chiffres recueillis à fin août par PAC & ClimInfo sont impressionnants tant ils sont contrastés. Le marché de la climatisation air/air poursuit sa marche au rythme de +5%, celui des pompes à chaleur, soutenu par RT 2012, envoie l\’’aiguille à droite du compteur avec plus de 33%, les groupe d’eau glacée retrouvent pratiquement le marché de 2012 après une croissance de +16% (4 495 unités) – les unités terminales d’eau glacée suivent avec un +14% – et les ballons thermodynamiques, eux aussi portés par la vague de l’équipement du neuf, connaissent un + 54% ! Les interrogations sur les ventes de chillers sont clairement cadrées par Uniclima : les débats sur les fluides frigorigènes provoquent une réorientation radicale de la demande des maîtres d’ouvrage et prescripteurs, en neuf comme en renouvellement, pour donner la préférence au fluide eau.

Ainsi, les splits de plus de 17,5 kW connaissent une chute de -12% (2 268 unités) ; cependant, les DRV, bien adaptés au contexte tertiaire (réversibilité, polyvalence, souplesse de montage), tiennent encore le niveau acquis ces trois dernières années avec 10 487 unités à fin août.

Le chauffage en plein bouleversement

Alors que la thermodynamique joue à la fois sur le marché large – le résidentiel, le commercial et l’industriel – et sur des problématiques porteuses – efficacité énergétique et environnement -, celui des chaudières se trouve à court d’argument. De fait, fin août, le marché des chaudières de moins de 70 kW était à -5% en dessous de son niveau de l’an passé. Les murales connaissent une chute de -3% – les condensations augmentent de 8% quand les classiques chutent de -14%, signe d’une absence de marché de la rénovation et conséquence d’une météo clémente qui n’a pas provoqué de remplacements -, les chaudières gaz au sol enregistrent -12%, et les chaudières fioul sont à -10%. Les chiffres ne sont de la même tendance en forte puissance (plus de 70 kW) : -7,9%. Les ventes de brûleurs en caisse suivent : -28%, et plus de -30% pour les brûleurs de moins de 70kW.

Le solaire thermique est dans le même marasme avec une baisse de -4,5% des ventes de systèmes (seulement 9 900 Cesi), et une chute de -21% des surfaces de capteurs installés. Signe que le résidentiel collectif ne parie plus sur cette EnR. Un bémol : les capteurs sous vide (13% des surfaces) sont en croissance de plus de 10%.

Face à cela, le radiateur contient sa baisse à -1,3%, le sèche-serviette, appareil décoratif et à marge, assurant sa part du travail de remobilisation psychologique des industriels avec une croissance de 5%.



Laisser un commentaire

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]