Stockage d’énergie par des ballons sous marins

Dans la continuité de la COP21, l’abandon des énergies fossiles d’ici 2050 pour des énergies plus vertes, durables et renouvelables et très peu polluant est le défi des prochaines décennies. L’ensemble des énergies renouvelables qu’ils soient solaire, hydroélectrique, éolienne ou géothermale ont le même inconvénient qui est le stockage de l’énergie produite. L’entreprise canadienne “Hydrosto” s’est donnée comme objectif de relever le défi en utilisant des ballons à air comprimé immergés en profondeur marine.

Le stockage de l’électricité

L’électricité produite issue d’une source d’énergie renouvelable est utilisable qu’instantanément . Il manque en effet des solutions technologiques qui permettent de stocker l’énergie électrique pour un usage ultérieur, mis à part les batteries. Mais celles-ci sont nécessite beaucoup d’énergie pour la fabrication , dispersent une partie de l’énergie qu’elles accumulent et  leur capacité de stockage est réduite avec le temps.

Composition

Il s’agit d’un projet à grand ampleur qui nécessite un gros travail et implique des constructions marines complexes. Ce dispositif est composé de six ballons plongés à 55 mètres de profondeur. Ces ballons sont connectés au réseau électrique par une pipeline (canalisation servant de transport des fluides). Il nécessite la mise en place en soutien d’une centrale éolienne.

Principe de fonctionnement

Testé au niveau du lac Ontario , une usine éolienne produit de l’énergie électrique. La majeure partie est injectée dans le réseau électrique, tandis que l’excédent alimente des compresseurs d’air qui remplissent, grâce aux tuyaux souterrains, des ballons placés sous l’eau. Parallèlement, la chaleur générée par ce processus est également stockée grâce à des échangeurs de chaleur. Dans le cas où il n’y a presque plus ou pas du tout de vent, les installations éoliennes ne fonctionnent donc plus, l’usine peut fournir le réseau en électricité grâce à l’énergie stockée dans les ballons. La pression naturelle du lac dégonfle alors les ballons et l’air comprimé qu’ils contiennent  revient vers l’usine, où ils font tourner des turbines qui produisent à nouveau de l’énergie électrique.

Présent sur le marché actuellement, ce dispositif  est moins cher et dure deux fois qu’une batterie de stockage et permet d’ores et déjà e de fournir assez d’énergie pour alimenter 330 maisons.

« Nous sommes actuellement concentrés sur la commercialisation internationale de notre technologie afin de faire profiter de notre solution de stockage d’énergie verte un maximum de pays à travers le monde », explique Chris VanWelleghem, fondateur d’Hydrostor.

L’île antillaise d’Aruba aurait déjà pris contact avec Hydrostor afin de construire une centrale 10 fois plus grande que celle qui vient d’être inaugurée à Toronto.



Laisser un commentaire

[an error occurred while processing this directive]
[an error occurred while processing this directive]